En avant la magie !!!

 

hppensieve

Connaissez-vous la Pensine d’Albus Dumbledore ?

Ce sage monsieur a, dans son bureau, un instrument formidable – un peu magique certes, mais surtout très commode – la Pensine.

Une pensée, un souvenir qu’il veut analyser plus tard, tout à son aise, qu’il veut écarter un moment pour se concentrer sur autre chose, qu’il veut ne surtout pas oublier … et le voilà qui passe sa baguette magique sur la tempe et récolte la fameuse idée. Hop ! dans la boîte et on n’en parle plus.

Simple, pratique et efficace. Magique, oui. Et alors ?

Chez nous aussi, modestes moldus, la Pensine existe. Point de bassine de pierre mais une feuille de papier. Point de baguette de sureau mais un crayon bien taillé tout aussi redoutable.

Et puis quoi ?

On note ce qui nous gêne, nous pose problème, ce que nous devons faire impérativement et ce que nous devons emporter pour notre week-end au ski (c’est de saison).

J’ai personnellement de nombreuses Pensines sous formes de listes diverses et variées. Ce qui est écrit ne tourne plus en boucle dans ma tête ( Fleur, 38,8° à 11h, doliprane, Plume, 39,1° à 12h30, advil …) Noter me décharge d’un poids : j’ai le droit de ne plus y penser !!!

Alors oui, Dumbledore est un grand sage. Mais nous le sommes tout autant : grâce à nos listes nous sommes zens en permanence. Ou presque …

Osons copier les grands sorciers de notre temps, leurs méthodes de travail et leurs mots de passe frais, joyeux et sympas : sorbet citron ou éclairs au caramel. Miam 😉

Publicités

Le bonheur vient à ceux qui sont prêts à le recevoir

P1040078 bis

Encore un extrait de l’art des listes de Dominique Loreau !

Pour être heureux,  il faut « pratiquer le bonheur », se rappeler de se sentir heureux. Relire ses listes, parler de bonheur, comparer sagement, contrôler ses désirs, préférer le bonheur à l’argent pour le bonheur, considérer le bonheur comme un engagement, sourire même lorsqu’on n’en a pas envie, parler avec les autres des moyens d’obtenir le bonheur (et non se plaindre de la vie)… tout cela se travaille ; et on le doit aux autres.  Il faut s’aimer, se trouver heureux pour aimer les autres. Pour cela, souvenez-vous de toutes les choses que vous avez accomplies jusqu’à maintenant et de tous les bons moments vécus ; relisez vos listes de petits plaisirs…

La fonction de ces listes n’est pas de se faire la morale, de se réprimer. Elle est de nous permettre de sortir de notre engourdissement spirituel, de réfléchir, de décrire, de se rapprocher de la réalité, de cette réalité que l’on perd peu à peu. Puis de décider des directions que l’on veut prendre dans sa vie. Chacun sent qu’il existe en lui une exigence, une recherche, une tentative de se mettre en accord avec ses plus hautes aspirations, y compris celles qu’il ne soupçonne pas. Dans cette quête, il comprend qu’il y a l’espérance d’un absolu, une sorte de pureté parfaite que la vie quotidienne ne peut offrir qu’à condition d’être vécue avec une certaine forme de conscience.

Suggestion de listes :

  • Les personnes les plus heureuses que je connaisse ;
  • Des moments magiques que j’ai vécus ;
  • Les personnes les plus courageuses que je connaisse ;
  • Les habitudes et attitudes des personnes âgées que j’admire ;
  • Les choses qui me connectent avec le plus profond de mon être ;
  • Les choses qui me nourrissent intérieurement ;
  • Les belles personnes que j’ai eu la chance de rencontrer dans ma vie ;
  • Mes « justes milieux » (le fait de les choisir les inscrit au fond de soi, ce qui prédispose à faire des choix en conséquence » ).

Les listes du quotidien

 P1030744

Les listes du quotidien sont des outils assez incroyables car simples et efficaces. Les TO-DO-LIST sont nos alliés, nos pense-bêtes, nos petites et grandes victoires … Bref ! Vous le savez tout aussi bien que moi !

Quel plaisir de rayer une à une les lignes de la liste !!

Aujourd’hui je rends hommage à ces silencieux accompagnateurs du quotidien en leur offrant un beau support, et pas seulement un vieux bout d’enveloppe qui traine !

Superflu ?

Peut-être…

Esthétique ?

Certainement !

Surtout que nos listes sont affichées sur le frigo.

Alors, pourquoi se refuser un petit peu de beauté ?!

P1030742

Et chez vous, elles sont comment vos listes ?

Ecrire, c’est réfléchir deux fois

Extrait de « L’art des listes » de Dominique Loreau

01_30_kito_bokushun

« Une émission de télévision japonaise expliquait un soir que le but de la lecture et de l’écriture « était de mieux vivre. Cette petite phrase m’est toujours restée. Si lire et penser sont des activités indispensables pour évoluer, écrire aide surtout à clarifier ses pensées, à les cristalliser.

En prenant des notes de vos lectures, par exemple, vous ferez vôtre les idées qui retiennent votre attention ; elles vous resteront en profondeur, bien plus que si vous vous étiez contenté de reposer le livre après sa lecture. Cette prise de note vous obligera à vous poser, à prendre le temps de réfléchir. On doit et peut constamment se remettre en question, affiner son mode de pensée.

Supports hybrides de nos pensées où s’accumulent, au fil du temps, sentiments, réflexions, notes, notations, ébauches de projets, poésies…, nos écrits emmagasinent une réserve de matériaux mobiles et provisoires, et constituent bien qu’incomplets et lacunaires, toute une panoplie de « brouillons de soi ».Si vous reprenez ces « brouillons » et que vous les réorganisez sous forme de listes (liste de mes peurs, de mes colères, de mes responsabilités…), ils deviendront de véritables objets d’analyse. Vous rassemblerez, emmagasinerez des informations plus faciles à analyser qu’un texte en écriture libre, au fil de vos pensées. Vous ferez acte d’organiser concrètement votre mental, de prendre conscience de votre propre identité, et, en vous voyant sur le papier, vous prendrez du recul. C’est alors que vous pourrez commencer à changer pour éviter de retomber, une fois de plus, dans les mêmes erreurs destructrices. Le feedback aura fait son effet.

En faisant état non seulement de vos petites faiblesses, mais aussi de vos peurs, de vos colères, de vos doutes, vous prendrez conscience de ce qui se passe en vous, vous apprendrez à l’accepter puis à le corriger ou à le changer si vous estimez que cela est bon pour vous, ou de ne rien changer du tout mais d’assumer en pleine conscience les conséquences de vos actes. Vos défauts, vos faiblesses feront désormais consciemment partie de vous, de votre identité. Si vous reconnaissez que ce que vous faites vous dérangent ces « reconnaissances » vous donneront le moyen de vous méfier consciemment du tort ou du mal que vous vous faites.

Vous allez donc commencer par faire une liste de tout ce que vous remarquez en vous, y compris vos qualités et vos défauts, des réactions contraires à vous mais que vous avez exprimées ou ressenties lors d’une colère ou d’un conflit.

Surtout, en notant cela, ne jugez pas la personne que vous étiez dans ces moments-là. Vos listes révèlent la personne que vous êtes derrière les masques que vous portez dans la société, dans votre entourage. Aimez cette personne que vous êtes seul à connaître. Acceptez-là. Soyez indulgent envers elle. Regardez-là avec un cœur d’adulte, avec compassion et amour. Vous voyez le choses aujourd’hui avec plus d’objectivité que cette personne n’en était capable, elle, sur le moment. Toutes les erreurs sont nécessaires, les balbutiements, l’aveuglement. Nous sommes comme la nature, en constant changement. Nous n’avons pas à devenir un être idéal. Personne ne nous demande d’être ceci ou cela. Il en est ainsi de la nature humaine que d’avoir toutes sortes de contradictions. Mais faire preuve de maturité, c’est en être conscient et s’efforcer de vivre le plus harmonieusement possible avec tous les moi que l’on porte en nous. »

Les règles de la maison

P1030038

Poster trouvé chez une amie…

Ne pas se plaindre

Etre heureux chaque jour

S’aimer les uns les autres

Garder la tête haute

Rire beaucoup

Rester motivé

Toujours essayer

Dire « s’il te plait et merci »

Ne jamais désespérer

Toujours dire la vérité

Ne pas jouer au ballon dans la maison

Ne pas parler la bouche pleine

Croire en soi

Ne pas hurler

Etre respectueux

Tenir ses promesses

Pardonner même si c’est dur

Faire ce que l’on aime

De temps à autre, transgresser les règles !

Liste pour se simplifier la vie !

P1030603

Liste pour se simplifier la vie

(L’art de la simplicité, Dominique Loreau)

1. N’acceptez pas ce que vous ne voulez pas.

2. Ne vous sentez pas coupable de jeter ou de donner.

3. Ne collectionnez pas les échantillons de parfumerie dans votre salle de bain.

4. Imaginez que votre a brûlé et faites la liste de ce que vous rachèteriez.

5. Puis de celle que vous ne rachèteriez pas.

6. Photographiez les objets aimés mais jamais utilisés, puis débarrassez vous en.

7. Appliquez votre expérience à vos besoins et, dans le doute, jetez.

8. Débarrassez-vous de tout ce qui n’a pas servi dans l’année.

9. Faites vôtre le mantra : « Je ne veux rien qui ne soit essentiel ».

10. Réalisez que moins entraine plus.

11. Distinguez vos besoins de vos envies.

12. Voyez combien de temps vous pouvez « tenir » sans un objet que vous croyiez indispensable.

13. Eliminez autant de choses matérielles que possible.

14. Ne « rangez » pas en vous contentant de déplacer.

15. Dites-vous que la simplicité ne signifie pas éliminer ce que l’on aime, mais éliminer ce qui ne contribue pas ou plus à notre bonheur.

16. Sachez que rien n’est irremplaçable.

17. Décidez du nombre d’articles que vous voulez garder (cuillères, draps, paires de chaussures,…).

18. Désignez une place pour chaque chose.

19. N’accumulez ni les boîtes vides, ni les sacs, ni les bocaux.

20. Ne gardez pas plus de deux tenues pour les travaux ménagers.

21. Prévoyez un meuble de classement pour les documents précieux, le matériel de papeterie, les batteries de rechange, les cartes routières, les CD… tous ces « SDF ».

22. Inspectez chaque pièce : un objet en moins est un époussetage en moins.

23. Posez-vous la question : « Pourquoi Est-ce que je garde ça ? »

24. Imaginez la visite des cambrioleurs : ne leur offrez rien.

25. Ne soyez pas prisonnière de vos erreurs d’achat passées. Réparez en éliminant.

26. Amusez-vous à faire une liste de tout ce qui est en votre possession. Impossible ?

27. Et une liste de tout ce dont vous vous êtes déjà débarrassée. Que regrettez-vous ?

28. Dites-vous que pour votre bien-être, vous devez vous défaire de tour ce qui vous irrite, même s’il s’agit d’objets sentimentaux.

29. N’hésitez pas à troquer le bien pour du mieux. Vous y gagnerez en satisfaction.

30. N’acceptez jamais des choix de seconde classe. Plus chaque éléments de votre environnement se rapproche de la perfection, plus vous en retirerez de la sérénité.

31. N’achetez que quand vous avez l’argent en poche.

32. Le changement est ce qui maintient une maison en vie.

33. Faites confiance aux objets classiques ayant fait preuve de leur qualité.

34. Organisez-vous de manière à ne plus avoir à organiser : éliminez.

35. Réduisez le nombre de vos activités.

36. Veillez à ce que toute nouvelle acquisition soit plus réduite en taille, en poids et en volume.

37. Rejetez les gadgets.

Liste des 50 choses que chaque enfant devrait avoir faites…

P1030723 bis

Pour cette nouvelle quinzaine, nous allons nous appliquer à vous parler de listes mais aussi à publier des listes qui nous parlent, qu’elles viennent de nous ou non !!

J’ajoute que si vous avez envie de partager vos listes fétiches, nous sommes preneuses !!

J’inaugure la quinzaine avec cette liste que j’adore (trouvée dans Happy Kids) :

Les 50 choses qu’un enfant devrait avoir faites dans la nature

(je n’inclus pas la limite d’âge proposée, par choix, car pour moi, il n’est jamais trop tard !! ).

Grimper dans un arbre

Se laisser rouler jusqu’en bas d’une colline

Camper en pleine nature

Construire une cabane

Faire des ricochets

Courir sous la pluie

Faire voler un cerf-volant

Pêcher à l’aide d’un filet

Manger une pomme cueillie dans un arbre

Jouer avec des châtaignes

Faire une bataille de boules de neige

Chercher des trésors enterrés sur une plage

Faire des pâtés de sable

Construire un barrage

Faire de la luge

Enterrer quelqu’un dans le sable

Faire une course d’escargots

Marcher sur un arbre tombé

Se balancer au bout d’une corde

Se rouler dans la boue

Cueillir des mûres

Observer un arbre de près

Visiter une île

Se laisser soulever par le vent

Siffler dans un brin d’herbe

Chercher des fossiles

Regarder le soleil se lever

Grimper en haut d’une grande colline

Se faufiler derrière une cascade

Nourrir un oiseau dans sa main

Partir à la chasse aux insectes

Chercher des têtards

Attraper un papillon à l’aide d’un filet

Suivre des empreintes d’animaux

Observer la vie aquatique d’un étang

Imiter le cri d’un hibou

Faire l’inventaire des plantes d’une mare

Observer une chenille se développer

Attraper un crabe

Se promener la nuit

Semer, récolter, manger

Nager dans une rivière

Faire du rafting en eaux vives

Allumer un feu sans allumettes

Trouver son chemin à l’aide d’une carte et d’une boussole

Escalader des rochers

Cuisiner sur un feu de camp

Descendre en rappel

Faire une promenade avec un GPS

Faire du canoë sur une rivière

A la lecture de cette liste, je me dis que mon enfance, mon adolescence et ma vie de jeune adulte à été très riche car j’ai presque tout coché… Pour le rafting, heu, là je passe mon tour !!

Quelque soit votre score, maintenant, à vous de jouer, il n’est jamais trop tard !!